Crises & Gestion de crise : Termes parmi les plus usités

Gestion de criseCrise, c’est un des termes parmi les plus usités par la langue française. Associé à un nom ou à un adjectif, si vous faites une recherche sur le net, vous le trouverez près de 600 fois.

Allant de Crise, Crise 1946, Crise la Rivière et se terminant par Crises sanitaires, systémiques, économiques, énergétiques et pétrolières.

 

Les différents types de crises :

  • Crise et Crises

Difficile de définir ce qu’est une crise, sans aller dans le détail. Au sens premier, il s’agit de la manifestation grave d’une maladie, mais encore ?

Le terme de crise, comporte de multiples et multiples acceptations, et toutes dépendent du contexte dans lequel, nous les abordons.

  • En Politique et en économie

politique, économique, monétaire, financière, systémique, organisationnelle.

  • En économie sectorielle

bancaire, pétrolière, de la presse, du chômage, du tourisme, des « subprimes ».

  • Dans le monde de la santé

alimentaire, sanitaire, crise hospitalière, crise médicale,

  • En démographie et en écologie

natalité, démographique, de l’énergie, climatique, écologique

  • Acronymes
  • CRISES = Centre de recherche interdisciplinaire en Sciences humaines et Sociales de Montpellier
  • CRISES = Centre de recherche sur les innovations sociales

 

la Crise

Enfin la Crise, est une petite rivière française qui coule dans le centre nord de la France, il est affluent de l’Aisne, et prend sa source dans le Fond de Bucy (Launoy Aisne), sa longueur totale est de 23,5 kms.

 

 

Cindyniques ou sciences du danger

Enfin il est impossible de parler de crises, sans aborder le sujet des Crises Cindyniques, autrement dénommées sciences du danger, qui s’intéressent plus particulièrement aux risques industriels et aux risques majeurs.

Cindyniques fut un néologisme inventé récemment (la Sorbonne en 1987), et il apparut pour les puristes dans le journal le Monde en Décembre 1987, mais il mêlait quelque peu les notions de danger et de risque.

Ce terme combine des sciences (météorologie et géologie) et des catastrophes (chimies, physiques ou naturelles), et des aspects humains (économie, urbanismes psychologie). C’est en aval de cela que l’on a produit  des applicatifs comme les plans de continuation de crise, ou la gestion de projets complexes).

C’est ainsi que l’on est amené a parler d’arbres des risques, cela se produit ou non, car les probabilités sont binaires. Ce terme est très développé dans la gestion des crises, et la gestion des risques, risques industriels, risques naturels, risques  économiques ou risques humains.

 

Enfin,  nous terminerons pas la définition simplifiée de ce qu’est une gestion de crise, qui si l’on suit Wikipédia est :

Un ensemble de modes d’organisation, de techniques et de moyens permettant à une structure ou à une entité de se préparer et de faire face à la survenance d’une crise. Enfin, une fois la crise résolue, il convient d’en tirer les enseignements nécessaires pour améliorer les résultats et structurer la suite.

Les grandes étapes ou chapitres  d’une gestion de crise sont :

  • L’anticipation
  • La prévision
  • La protection
  • La gestion de la crise en elle-même
  • Et le plus important, le retour d’expérience.
  • Sans oublier les simulations de crise, en temps normal.