13.7 C
New York
lundi, mars 4, 2024

Buy now

spot_img

6 étapes pour réussir la digitalisation de son processus de recrutement

Réussir la digitalisation de son processus de recrutement implique de connaître les nouveaux enjeux auxquels sont confrontées les entreprises aujourd’hui. L’employeur ne doit plus chercher à exercer un quelconque rapport de supériorité.

Les rôles dans le recrutement ont été redistribués : le candidat, à son tour, recrute une société qui aura la chance de bénéficier de son talent.

Pour ces raisons, la structure doit simplifier son processus de recrutement à travers la digitalisation, cela lui permettra : de créer une dynamique positive et d’attirer les meilleurs candidats.

1. Partir de l’existant pour réussir la digitalisation de son processus de recrutement

Réussir la digitalisation de son processus de recrutement c’est avant tout prendre du recul sur l’existant. Si vous avez déjà été amené à recruter, que ce soit des stagiaires, alternants, freelances ou salariés, tout n’est pas bon à jeter. Il va falloir faire le tri, en sollicitant toute l’équipe concernée si besoin, pour définir ce qui fonctionne et ce qui fonctionne moins. Avec toutes les solutions automatisées sur le marché, on pourrait être tenté de délaisser le rôle du recruteur dans certaines phases.

Automatiser, c’est bien, mais confondre l’automatisation et la déshumanisation d’une entreprise peut coûter cher. À l’ère de l’intelligence artificielle, la culture d’entreprise prend de plus en plus d’importance. Rien d’étonnant à cela : qui voudrait rejoindre une équipe qui ne s’intéresse pas réellement à ses candidats et à leurs aspirations ? Lorsque vous analysez votre existant, à vous de définir si l’automatisation de certaines tâches est raccord avec vos valeurs et ce que vous souhaitez véhiculer. N’hésitez pas à automatiser les plus chronophages.

2. Choisir le bon outil pour réussir la digitalisation de son processus de recrutement

Le logiciel de recrutement est l’outil qui va vous permettre de réussir la digitalisation de votre processus de recrutement. Inutile de vous préciser qu’il faut alors le choisir avec soin. Le souci, c’est qu’aujourd’hui de nombreuses solutions informatisées s’offrent à vous. Il peut alors être difficile de savoir laquelle correspond le plus à nos besoins de recrutement.

Déjà, interrogez-vous sur les profils visés par ces logiciels. Si le vôtre n’est pas spécifié, il se peut que la solution n’ait pas été créée pour répondre à vos attentes particulières. Ensuite, n’hésitez pas à demander une démo : c’est l’une des meilleures façons de tester l’outil et d’investir sereinement. Enfin, consultez les fonctionnalités et référez-vous à votre analyse de l’existant. Regardez si ce que vous souhaitez automatiser est possible avec l’outil que vous avez sélectionné.

3. Établir des objectifs SMART pour analyser votre processus de recrutement

Nous appelons « objectifs SMART » les objectifs Spécifiques, Mesurables, Atteignables, Réalisables et Temporels. Autrement dit, des objectifs qui vont vous permettre d’analyser convenablement vos résultats. Il est impératif de s’en fixer. En effet, lorsque nous investissons dans une solution digitalisée, il est important de définir si celui-ci est utile pour la société ou constitue plutôt un gouffre financier inutile.

Voici quelques exemples d’objectifs SMART pour analyser votre processus de recrutement :

  • Réduire le temps moyen de recrutement de 20 % d’ici à la fin du premier trimestre en mettant en œuvre des fonctionnalités automatisées du logiciel de recrutement.
  • Augmenter le taux de satisfaction de l’équipe RH de 15 % en utilisant le logiciel de recrutement, mesuré par des enquêtes de satisfaction trimestrielles.
  • Augmenter de 20 % le nombre de candidats qualifiés provenant de sources en ligne d’ici à la fin du trimestre, mesuré à l’aide du logiciel de recrutement.

4. Former les équipes pour la réussite de la digitalisation du processus de recrutement

Le tout n’est pas de mettre de nouvelles choses en place et d’investir dans de nouveaux outils. Il faut aussi penser au côté humain et donc aux équipes concernées. Des habitudes qui changent peuvent rapidement se transformer en incompréhension et frustration. Pour cela, il est primordial de prévoir un temps de formation et de réunion pour recueillir les feedbacks de chacun et agir en conséquence.

5. Optimiser la visibilité de l’entreprise en ligne

S’il a souvent été dit que les recruteurs allaient faire un tour sur les profils des réseaux sociaux des candidats, l’inverse est plus rarement mis en avant. Et pourtant ! Bon nombre d’intéressés à des offres d’emplois vont, avant de postuler, recueillir des informations sur l’entreprise en question. C’est pourquoi il est indispensable de soigner sa présence en ligne. Ne faites pas l’erreur de croire que vous pouvez en faire l’impasse : une entreprise non présente sur les médias sociaux ne rassure pas. Cela peut même confirmer les craintes quant à l’idée de la rejoindre.

6. Pensez à l’onboarding

Le recrutement ne s’arrête pas à la signature du contrat de travail. Il faut aussi penser à la bonne intégration du nouveau membre de l’équipe. Si celui-ci ne se sent pas bien accueilli, c’est le meilleur moyen d’augmenter le taux de turn-over de sa structure. L’avantage, c’est que l’onboarding peut aussi être automatisé. Par exemple, avec des vidéos préfilmées à l’image d’e-learning ou encore avec un livret d’accueil.

La Nantaise du Webhttps://www.informatique-securite.net/
Une expérience de 17 ans comme directeur Marketing et communication dans une PME. Dirigeant de l'entreprise et associé j'ai quitté la société d'édition de logiciel et de services pour de nouveaux horizon sur la région Loire Atlantique, Pays de Loire, Nantes, Rennes, Angers, Vendée

Related Articles

Stay Connected

0FansJ'aime
3,913SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner
- Advertisement -spot_img

Latest Articles